LE VIVIER DU JACQUET

Producteur, affineur et expéditeur d'huitres du bassin d'Arcachon.

English French German Italian Portuguese Spanish

LA CULTURE DE L’HUITRE

L’HUITRE SUR LE BASSIN D’ARCACHON :

Une chose est sûre ; la réputation des huîtres du Bassin d’Arcachon ne date pas d’hier. Dégustées depuis longtemps par les habitants de la région, elles franchissaient également les montagnes dès le 4ème siècle pour régaler les tables romaines.

L’engouement qu’elle suscite ne fait que se renforcer tout au long des 16ème, 17ème, et 18ème siècle.

A partir du 19ème siècle, la consommation de l’huitre ce démocratise. Et peut être dégusté aussi bien en été qu’en hiver.

 

Dès 1852, la récolte des huîtres est soumise à l’octroi d’une concession dont l’attribution doit être approuvée par les services de l’administration maritime. En d’autres termes, si le récoltant peut utiliser l’espace maritime qui lui est octroyé, il n’en devient pas pour autant le propriétaire.

Dans les premiers temps cependant, il n’est pas vraiment question d’y « élever » des huîtres. Ces concessions sont assimilées tout au plus à des zones de stockage pour les huîtres prélevées sur les gisements naturels, et dont on espère qu’elles se fixeront et se reproduiront à l’intérieur de l’espace concédé.

 

En 1859, Le breton Costes et l’arcachonnais Michelet révolutionnent la culture de l’huître grâce à leur méthode de « captage de naissain naturel »

 

Le captage des huitresLe captage :

Opération consistant à collecter le naissain naturel sur des collecteurs en tuile ou des coupelles plastiques. Les huîtres peuvent rester sur les collecteurs 8, 18 ou 30 mois.

Les collecteurs peuvent être de différentes formes et fabriqués avec plusieurs matériaux.

Des collecteurs en plastique tuile

 

La culture de l'huitre à plat (bassin d'Arcachon)La culture à plat :

C’est une seconde étape possible pour les petites huîtres. Elles sont alors simplement étendues à même le sol, puis régulièrement bougées pour leur donner une meilleure forme. Cette pratique est de moins en moins utilisée.

 

La culture de l'huitre en pochesLa culture en poche :

On peut choisir d’enfermer les huîtres dans des poches plastiques installées elles-mêmes sur des tables en fer. La culture en poche permet d’obtenir des huîtres de meilleure qualité. En outre, on obtient un bon rendement puisque les pertes sont limitées

 

 

Parcs à huitresLa vente :

A lieu toute l’année et 25% se fait en fin d’année et ce sur les marchées régionaux de Bordeaux, Anglet et Mont de Marsan. Elle se pratique également au travers de salon gastronomique, foire et soirée privée. Il faut savoir que les huîtres que vous consommez sur vos tables ont au minimum 3 ans et on été travaillé de nombreuse fois afin de leur donner la qualité esthétique et gustative.

 

Comme dans le domaine viticole, il existe plusieurs « terroirs ».